Accueil du site > Égalité des droits Homophobie > Journée mondiale contre l’homophobie (...)

Journée mondiale contre l’homophobie : cartographie de l’homophobie

publié en ligne : 17 mai 2005

 

Act Up-Paris participera mardi 17 mai à la première édition de la journée mondiale contre l’homophobie. Si nous luttons toute l’année contre les discriminations que nous subissons et qui font le jeu de l’épidémie de sida, nous avons décidé, pour cette journée, de mener une action de dénonciation de l’horreur homophobe dans d’autres pays. Vous trouverez ci-dessous une carte complète des dispositifs législatifs liés à l’homosexualité [1]. Cette carte révèle que moins de 20 pays reconnaissent la pluralité des orientations sexuelles (en la protégeant des discriminations) alors que plus de 90 pays interdisent toujours l’homosexualité. Ce que cette carte ne révèle pas ce sont bien sûr les formes de discriminations et de violences qui ne s’inscrivent pas un cadre légal mais dont sont quotidiennement victimes les homosexuelLEs.

Cette journée doit notamment rappeler à la France ses devoirs de protection et d’asile pour les personnes Lesbiennes Gays Bi et Trans’ persécutéEs. Nous dénonçons donc le nouveau projet de loi de Villepin qui prévoit la création de la notion de « pays sûr » particulièrement inique pour les demandeuSES d’asile LGBT.

Homosexualité illégale dans plus de 90 pays (en bleu foncé sur la carte)

Une bonne moitié d’États de la planète interdit les relations sexuelles entre personnes de même sexe ou les réprime systématiquement (y compris certains états des États-Unis). Les peines encourues vont jusqu’à la peine de mort (Afghanistan, Iran, Mauritanie, Pakistan, Soudan et Yémen) : Afghanistan, Algérie, Angola, Arabie, Arménie, Bahreïn, Bangladesh, Barbade, Bénin, Bhoutan, Botswana, Birmanie, Bosnie, Brunei, Burundi, Cameroun, Cap Vert, Corée du Nord, Cuba, Djibouti, Egypte, Emirats Arabes Unis, Etats-Unis, Ethiopie, Fidji, Gabon, Ghana, Grenade, Guinée, Guinée Equatoriale, Guyana, Haïti, Inde, Iran, Iraq, Jamaïque, Jordanie, Kénya, Kiribati, Koweït, Liban, Libéria, Libye, Malaisie, Malawi, Maldives, Maroc, Marshall, Maurice, Mauritanie, Micronésie, Mongolie, Mozambique, Nauru, Nicaragua, Nigéria, Oman, Ouganda, Ouzbékistan, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Paraguay, Pérou, Qatar, Rwanda, Salomon, Samoa, Sainte-Lucie, Sénégal, Seychelles, Sierra Leone, Singapour, Somalie, Soudan, Sri Lanka, Syrie, Swaziland, Taïwan, Tanzanie, Togo, Tonga, Trinité et Tobago, Tunisie, Turkménistan, Tuvalu, Vatican, Yémen, Zaïre, Zambie, Zimbabwe.

Homosexualité non reconnue dans près de 80 pays (en bleu moyen)

Une autre moitié se désintéresse de la question : l’homosexualité n’est pas illégale mais n’existe pas dans les textes officiels. Ce qui n’empêche pas la répression comme en Chine, au Népal ou en Indonésie : Andorre, Antigua et Barbuda, Argentine, Australie, Autriche, Azerbaïdjan, Bahamas, Bélize, Biélorussie, Bolivie, Bulgarie, Burkina Faso, Cambodge, Centrafrique, Chili, Chine, Chypre, Colombie, Congo, Corée du Sud, Croatie, République Dominicaine, Dominique, Equateur, Erythrée, Estonie, Gambie, Grèce, Guatemala, Guinée Bissau, Honduras, Indonésie, Irlande, Italie, Japon, Kazakhstan, Kirghizstan, Laos, Lesotho, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Madagascar, Mali, Malte, Moldavie, Namibie, Népal, Niger, Palau, Panama, Philippines, Pologne, Roumanie, Russie, Saint-Marin, Salvador, Serbie-Monténégro, Slovaquie, Slovénie, Saint Kitts et Nevis, Suisse, Surinam, Tadjikistan, Tchad, Tchéquie, Thaïlande, Turquie, Ukraine, Uruguay, Vanuatu, Vénézuela, Vietnam.

Homosexualité légale dans moins de 21 pays (en bleu ciel)

Une poignée de pays reconnaissent l’existence de l’homosexualité et les droits des personnes homosexuelles en interdisant la discrimination selon l’orientation sexuelle ou en instaurant des partenariats ouverts aux personnes de même sexe : Afrique du Sud, Allemagne, Belgique, Brésil, Canada, Costa Rica, Danemark, Espagne, Finlande, France, Hongrie, Islande, Israël, Mexique, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal [2], Royaume-Uni, Suède.

La transphobie tue

Cette journée contre l’homophobie doit aussi être l’occasion dé dénoncer les violences à l’égard de toutEs les Lesbiennes Gays Bis Trans’, et en particulier celles contre les trans’ trop souvent oubliéEs.

S’il est possible d’établir un panorama de l’homophobie dans le monde il est en revanche plus difficile de citer des exemples de répression lesbophobe ou transphobe dans le monde puisque celle-ci n’existent pas officiellement. Partout dans le monde, cette absence de répression spécifique des pouvoirs publiques n’empêche pas les crimes. Les Etats qui combattent les discriminations transphobes sont très rares. En France, rien n’est fait pour protéger les trans’ qui ont été encore récemment excluEs du dispositif de la HALDE, Autorité de défense des victimes de discriminations crée par la loi du même nom votée en décembre 2004. Les trans’ sont en France considéréEs comme des malades psychiatriques, rien n’est donc prévu pour les protéger en tant que minorité. Les trans’ ne sont pas reconnuEs officiellement, les violences transphobes non plus. La plupart des affaires sont classées sans suite par la police. Nous voulons cependant faire part de la liste des meurtres transphobes dont nous avons été témoins dans notre entourage : KIM HARLOW : décédée en 1993 à PARIS - LITCHY : décédée en 1995 à PARIS - GRADZIELLA : décédée en 1992 à PARIS - GABY : décédée en 1994 à PARIS - ISABELLE : décédée en 1986 à PARIS - CHRISTAL : décédée en 2003 à PARIS - BRIGITTE : décédée en 1987 à PARIS - ELYSA : décédée en 1990 à NICE - KARIMA : décédée en 1986 à PARIS - MINOUCHE : décédée en 1999 à MENTON - LOLA CHANNEL : décédée en 1992 À PARIS - LAURENCE CHRISLÉRE : décédée en 1990 A PARIS - SANDRA : décédée en 1988 à BORDEAUX - ANDRESSE : décédée en 1988 à PARIS - KAROLL : décédée en 1990 à PARIS - SOPHIA : décédée en 1993 à PARIS- AIICHA : décédée en 2003 à PARIS - DOLLY : décédée en 1988 à PARIS - GIGY : décédée en 1987 à PARIS - NADIA : décédée en 1990 à MARSEILLE - PASCALE : décédée en 2000 à CAEN - SONITA : décédée en 1988 à PARIS - LILLY : décédée en 1998 à PARIS - SABIHA : décédée en 1999 à PARIS - FRANCSESCA : décédée en SEPTEMBRE 2004.

Nous ne les oublions pas.

 

Notes

[1] Source : International Gay and Lesbian Association 2005, Guide Spartacus 2003/2004

[2] ce pays apparaît en bleu moyen sur la carte reproduite ci-dessus, il s’agit d’une erreur

 
 

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]