Essais de prévention du sida en Afrique : les manquements éthiques de Family Health International

publié en ligne : 8 février 2005

Hier, le Ministre de la santé camerounais, Urbain Olanguena Awono a annoncé l’arrêt de l’essai préventif conduit dans ce pays par le mandataire d’USAID, Family Health International (FHI), suite à l’enquête menée sur ses manquements éthiques. Les autres organisations impliquées dans cet essai sont le laboratoire pharmaceutique Gilead Sciences et la Fondation Bill et Melinda Gates.

« En raison de manquements et de dysfonctionnements constatés par une mission d’audit, nous sommes contraints d’arrêter l’essai » a déclaré hier le Ministre de la Santé dans un communiqué officiel. « La suspension demeurera effective jusqu’à ce que le promoteur de l’essai ait apporté la preuve que les engagements pris dans le protocole sont rigoureusement respectés et que toutes les conditions de leur mise en oeuvre effective sont satisfaisantes. »

Act Up-Paris, qui avait manifesté devant l’ambassade du Cameroun à Paris le 20 janvier dernier se réjouit de la décision de M. Olanguena.

La façon dont FHI mène cet essai au Cameroun est scandaleuse. Ils utilisent des prostituées et prévoient de ne pas prodiguer de soins à celles qui tombent malade du sida suite à l’essai. Leur programme de prévention est honteux : il recommande l’abstinence à des prostituées Ceci pose la question de l’habilitation d’une entreprise comme Family Health International a mener des essais sur l’être humain ; afin d’y répondre les autorités américaines devraient suivre l’exemple Camerounais et mander leur propre mission d’audit.

Jean-Marie Tolom du REDS (Réseau Ethique-Droits-Sida à Yaoundé) qui se bat pour protéger les personnes enrôlées dans l’essai, s’inquiète d’abord du sort de ses compatriotes camerounaises. Que va-t-il advenir de la moitié des prostituées qui vont être contaminées ? Il espère au moins que Gilead Sciences assumera ses responsabilités en leur fournissant des traitements, le Tenofovir/Viread® (en tant que traitement ARV) est inaccessible à la très grande majorité des Africains.

La décision du gouvernement camerounais intervient après un avertissement émis le dimanche précédent par l’Union africaine et selon lequel les essais sida inéthiques seraient une de leurs préoccupations prioritaires pour 2005. Nous espérons que les essais sur le Tenofovir/Viread® seront bientôt suspendu à l’échelle mondiale et que les gouvernements du Ghana, du Nigeria, du Malawi et même de la Thaïlande suivront l’exemple du Cameroun.

Ce communiqué de presse a été rédigé par le REDS ((Réseau Ethique-Droits-Sida, Cameroun) et Act Up-Paris.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]